jardin-prison2Deux animatrices du CRIE animent chaque semaine un atelier de jardinage à la prison de Marche-en-famenne.

Le lieu : 80 bacs de terre entourés d’un grillage de 5 mètres et de 4 caméras de surveillance. Le jardin aussi est en prison… et pourtant.

Par le travail de la terre dans des parcelles collectives et dans des parcelles individuelles, le temps coule plus vite l’espace d’un instant, les corps se détendent dans l’action, les esprits se nourrissent de souvenirs, d’apprentissages, d’échanges pour permettre à chacun de tenir, de se reconstruire, d’espérer dans un endroit humanisé.

On y parle de techniques, de production, de botanique, mais aussi de beauté, d’estime de soi, de fierté…  on relève la tête.

Enfin on rêve de développer le projet par des émissions radio, des articles de journaux, un atelier cuisine, un atelier d’art  végétal…

 

Share →